Lisbonne : 4ème jour (Sintra : Patisserie, Quinta da Regaleira, Château Maures, Palais National de Pena)

Une nouvelle journée commence et le programme est chargé. Aujourd’hui, direction Sintra !

Sintra, c’est une station balnéaire proche de Lisbonne qui est nichée dans un massif montagneux. Là bas, tout est colline et forêt. Château et villa.

Pour s’y rendre, rien de plus simple : un train au départ de Lisbonne permet de s’y rendre pour environ 5 euros aller-retour. Le trajet dure une quarantaine de minutes et il y en a assez fréquemment dans la journée donc pas de panique, niveau place, ça le fait ! Il suffit de se rendre dans la gare de Rossio, d’acheter son billet sur place (sur des cartes vertes qui peuvent être réutilisée à 0.50 euro, pas les mêmes cartes que pour le métro qui reste dans la ville). Bref, c’est hyper accessible et tant qu’à venir à Lisbonne, c’est vraiment un truc à faire !

On décide de partir tôt. On a envie de profiter pleinement de cette journée en faisant le maximum de chose !

Avant d’aller à la gare, on passe dans une « Pastelaria » (= pâtisserie) afin de prendre quelque chose à grignoter pour le petit-déjeuner et un sandwich pour le midi. Tout un choix de pâtisseries inconnues s’offre à nous. J’opte pour une sorte de croissant brioché d’ici et un « Pao de Deus » (= pain de dieu), une brioche à l’aspect très moelleux. Pour le sandwich, je n’ai pas trop le choix, niveau végé il n’y a que tomate-mozza. C’est toujours ça, ils auraient pu ne rien avoir.

Les sacs pleins de nourriture, on trace direction Rossio.

La gare est déserte, il est encore tôt. Pas besoin de chercher très longtemps où prendre nos billets : deux ou trois grosses machines vertes ou des comptoirs permettent de les acheter. Par contre, à l’heure d’affluence, il doit falloir s’attendre à faire la queue.

On arrive 5 minutes avant le départ d’un des trains. Les wagons sont presque déserts. Tant mieux, on a que l’embarra du choix !

Avant que le train parte, on grignote nos pâtisseries. Si le croissant est très classique et bien en dessous de ceux bien de chez nous, le pain de dieu est une TUERIE. La couche blanche qui recouvre la brioche est en fait une sorte de crème à la noix de coco. Elle fond dans la bouche avec la brioche moelleuse… Un vrai délice.

Après un trajet de 40 minutes, nous arrivons à la gare de Sintra.

Les collines sont cachées par la brume. Une fine pluie nous humidifie. Le temps n’est pas idéal, on espère que ça va se dégager dans la journée.

On se met en route ! On a décidé de commencer la journée par la Quinta Da Regaleira, un ensemble constitué d’un palais et de jardins à l’architecture et à la conception surprenante.  On s’y rend à pied. Depuis la gare, on met environ 15 minutes avant d’arriver à l’entrée. Le billet est à 6 euros sinon 4 euros tarif réduit.

Si le palais est magnifique de l’extérieur, l’intérieur est moins intéressant. Mon gros coup de cœur va néanmoins aux jardins de ce lieu. La végétation est luxuriante, presque tropicale. On y retrouve de nombreuses plantes présentes à la Réunion (fougère arborescente, bananier, ravenale…). De petits chemins rendent ce jardin labyrinthique. Un grand étang à l’eau verte et entouré de colonne attire mon attention. On s’y approche. Un chemin descend sous terre. On se retrouve plongé dans le noir, dans des galeries aux roches froides et humides. En l’espace de quelques secondes, nous sommes passées d’un palais à l’architecture étonnante à un dédale de galeries. Dans tout le parc, on retrouve par endroit des escaliers et de nouvelles galeries. Des tours aux escaliers en colimaçon. Un puits immense dans lequel on peut descendre.

Ce jardin semble plein de mystère et recèle toutes sortes de surprise. Sa beauté mystique, amplifiée par l’atmosphère humide et la brume dans laquelle nous baignons, m’enchante.

Une fois qu’on a fait le tour, nous quittons les jardins, direction le château des Maures. Pour moi, il était hors de question d’y aller en bus. À pieds, ça ne me semblait pas si loin et rien que l’idée d’attendre un bus hors de prix pour s’y entasser me révulsait.

À la base, on ne savait pas trop par où passer. S’il existait un chemin sympa ou si nous allions devoir prendre la route. On a donc commencé à marcher pour rejoindre Sintra, en restant toujours au plus près de la colline. Au final, nous sommes passées devant un panneau qui indiquait un itinéraire piéton pour le château des Maures et le Palais de Pena. Parfait ! Surtout qu’au final, le chemin était vraiment très sympa. Nous avons traversé un parc stylé, le « Parque Da Pena », sommes passées devant la villa Sassetti puis un nouveau parc, le « Parque Da Merendas ». Tout du long, ça monte. Que ça soit des escaliers ou des petits chemins, ça grimpe presque en continu. Mais on est entouré par la nature et petit à petit, la vallée nous offre une vue imprenable. Clairement, prendre un bus pour monter au château ça serait rater quelque chose !

À mi-chemin, on s’arrête pour manger nos sandwichs achetés du matin. Marcher, ça creuse ! Au totale, après 35-40 minutes de marche, on arrive au château des Maures.

À l’entrée, on prend un billet combiné château des Maures + Palais de Pena à 20,90 (au lieu de 22 euros sinon).

La ballade sur les remparts du château vaut le coup ! On a une vue à 360° sur les environs. Les marches et les remparts sont superbes ! Par moment, on se croirait sur une mini grande muraille de Chine, c’est bluffant ! En plus, une fois en haut, le temps gris a laissé la place au soleil ce qui nous a offert une vue magnifique.

P1080824 (Copier)

Une fois notre petit tour fini, on se dirige vers le palais de Pena. Pareil : on s’y rend à pied. Un petit chemin à travers une forêt permet de marcher à l’ombre. Par rapport aux deux précédentes visites, l’entrée du palais est blindée. Là, aux pieds de ce palais coloré, des masses de gens se pressent. Les flashs s’activent sans modération. Tous posent, se mettent en scène et s’admirent à la recherche de la photo parfaite. L’instagramo-palace par excellence.

On passe la grande porte puis on arrive sur les remparts. Ses couleurs vives sont jolies, un peu kitsch peut-être, mais c’est coloré, vivant. On s’insère dans la file d’attente pour visiter l’intérieur. Un pas après l’autre, on traverse les pièces. Chambre, salle de bain, bureau, salle de bal, cuisine. Il y a tellement de monde qu’on avance au pas, les uns après les autres. Si tu prends le temps de t’arrêter un peu trop longtemps, tu bloques les gens derrière. Bon… Ce n’est pas la best visite ever.

On souffle enfin en quittant le palais. Le parc qui l’entoure, au contraire, est désert. Il est moins joli que celui de la Quinta, mais une promenade sur ces chemins ombragés après le bain de foule du château fait du bien. On descend jusqu’à de petits bassins. Poissons, cygnes, canards, oies. Ils recherchent la fraîcheur, à l’abri du soleil sous les feuillages.

La journée touche à sa fin. On quitte le parc et on retourne vers le centre de Sintra. On reprend le chemin que l’on avait pris à l’aller : dans ce sens-là, on fait que de la descente. En 20 minutes chrono, nous voilà en bas. On reprend le train. Cette fois, il y a plus de monde.

Avant d’aller manger, on repasse par notre auberge de jeunesse. Ma peau est grasse et luisante. Mes cheveux sales et emmêlés. Vent, soleil et crème rendent une bonne douche indispensable avant de faire quoi que ce soit.

On a beaucoup marché aujourd’hui. On est épuisé. On a faim. On a la flemme de réfléchir. On retourne au Yak & Yéti. On avait tellement bien mangé la première fois. Bon, cette fois je suis un peu déçue. Je tente de prendre une entrée que je ne connais pas, une sorte de pain surmonté d’une garniture de légume. Au final, ce sont les mêmes que ceux qui étaient dans mon curry de la veille. Je tente un nouveau curry végétarien : pareil, ce sont les mêmes légumes. Il y a toutefois une différence. Capitale. Ce curry est ULTRA épicé. Très clairement : il arrache. Et comme je suis incapable de finir, je sais qu’il m’en restera pour un autre repas. Au final, j’aurais mangé pendant quatre jours la même chose… C’est bon mais quand même, c’est bien de changer un peu.

Après une journée pareille, on va se coucher. On a juste hâte de fermer les yeux et de ronfler (façon de parler, évidemment, je ne ronfle pas).

Nonette

J’ai fait une petite vidéo qui compile les points forts de cette semaine à Lisbonne si ça vous intéresse !

Pour être au courant de chaque nouvel article n’hésitez pas à vous abonner sur le blog, sur ma page facebook ou sur intagram 😉

 

Publicités

Une réflexion sur “Lisbonne : 4ème jour (Sintra : Patisserie, Quinta da Regaleira, Château Maures, Palais National de Pena)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s