Journée 4 : 4 Novembre 2017 #BERLIN

Et la réponse est : OUI ! Évidemment qu’il ronfle, ça ne serait pas marrant sinon surtout ! On en revient même à regretter l’Américain qui faisait moins de bruit !

On se lève pas trop tard ce matin, une journée bien remplie nous attend. Après un petit-déjeuner dans la cuisine du Wombat, on passe par une des meilleures boulangeries de Berlin, Zeit fur Brot, qui par chance se trouve à même pas quinze secondes de notre auberge de jeunesse. La boutique est victime de son succès, on attend une dizaine de minutes avant de pouvoir commander. En attendant, on peut toujours observer les boulangers travailler de gros pâtons  au fond de la boutique. On y prend deux focaccias végétariennes qui nous font envie et je me prends un roulé à la cannelle qui a l’air d’envoyer du lourd. Tout à l’air super bon en fait, s’en est dur de choisir ! Les pâtisseries ne sont pas données, la part de brioche est à 2,70 mais elles sont bien conséquentes.

Nous prenons le tout à emporter et allons prendre le U-Bahn. Aujourd’hui, on a prévu d’aller à l’East Side Gallery et comme c’est un peu loin, on fait nos flemmards. Surtout, on a bien compté les arrêts dont on a besoin car il existe des tickets spéciaux « court trajet » à 1,70 euro tarif réduit pour des déplacements de trois arrêts maximum.

On va donc jusqu’à la station d’Alexander Platz où on prend un S-Bahn direction Ostbahnhof. Là, on découvre le reste du mur de Berlin à quelques mètres, décorés de toutes sortes de tags multicolores. Il y a du monde à longer ce kilomètre de mur et ça en vaut la peine.

Vers le milieu, on s’arrête au bord de la Spree et on s’assoit sur de grandes marches. On est au soleil, face à nous un Australien fait de la musique, le coin est tranquille. On en profite pour manger nos parts de focaccia et la brioche à la cannelle. C’est un véritable délice. La brioche est fondante à souhait, le goût de la cannelle bien présent, vraiment une des meilleures brioches que j’ai pu manger.

Le ventre un peu plus plein, on a fini de longer le mur. On a vu le fameux tag où deux dignitaires s’embrassent et juste à côté, toute l’organisation d’un groupe de pari de rue.

Vous savez, ces gens qui ont trois petites boîtes, qui cachent quelque chose de dessous et qui font filer les billets de 50 euros. C’était intéressant à « analyser ». D’abord, il y a le mec qui manipule les petites boîtes et qui prend les paris. Si on observe bien, en retrait, un gars à l’air louche montait la garde. On a ensuite supposé que dans tous les gens qui pariaient, il devait forcément y avoir un ou deux complices, pour entretenir la dynamique du jeu.

Là en l’occurrence, il y avait deux femmes qui jouaient et un homme avec une parka verte. Ils balançaient les billets de 50 euros de façon assez désinvolte et facilement, c’en était… surprenant. Et puis il y a cette Chinoise qui est passée là par hasard, qui s’est fait interpeller, qui a tenté sa chance et perdu cinquante euros. Bref, finalement on a revu le mec qui dirigeait les paris avec les deux autres femmes et le mec à la parka verte et en fait, y avait presque que ceux de son organisation à jouer… Une véritable mise en scène.

On a quitté l’East Side Gallery, traversé la Spree sur un joli pont et on est allé au Markthalle, une sorte de  marché pour manger. C’était vraiment super là-bas, il y avait plein de stands qui proposaient des choses à manger super variées. Bon le problème c’est que ce n’était pas donné, mais l’endroit est vraiment bien. Il y a des tables pour s’installer un peu partout et beaucoup de monde. J’aime bien cette ambiance où chacun est en quête de ce qu’il veut manger. Il y a également des stands qui vendaient du fromage (beaucoup en fait). Nous on a opté pour une part de pizza qui nous faisait envie pour finir de combler notre faim.

Ensuite, on a traversé la partie « sud » de Berlin pour rejoindre l’île au Musée. Ce n’est pas une partie très belle. Certains endroits font un peu banlieue et on est passé près de squat. Mais c’est bien aussi de pouvoir voir différents aspects de la ville.

On est allé visiter le National Deutsch History Museum. Tarif réduit, l’entrée était à 4 euros. On a mit environ deux heures mais sans tout lire, sinon ça doit prendre un temps fou. C’est un musée plutôt cool, très varié. Une bonne partie est consacrée à la Première et à la Seconde Guerre mondiale, mais pas que.

La tête encore pleine d’histoire, on est retourné manger au Kiez Falafel. Cette fois, j’ai pris un sandwich Halloumi et Légume. Pour 50 centimes de plus j’avais entre autres des tomates séchées et de l’aubergine en plus. Bref, c’était toujours bon et pas cher.

Le soir, on est sorti un peu, découvrir quelques bars de la ville et l’ambiance nocturne de Berlin. On s’est couché assez tard et fatigué, pas de lever tôt prévu pour le lendemain…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s