VI. Les polyphénols

Et pour conclure ce mini-dossier d’introduction à la nutrition, je vais vous parler assez succinctement des polyphénols !

I. Polyquoi?

Les polyphénols constituent les antioxydants les plus abondants apportés par l’alimentation. Ce sont les micronutriments les plus complexes de notre alimentation. Tous les produits végétaux contiennent des polyphénols. Notre consommation en DSC05109 (Copier)polyphénols est estimée à 1g par jour. Les fruits les plus riches en polyphénols sont les fraises, le raisin, les letchis, les abricots et les pommes. Les légumes très riches sont l’artichaut, le persil et les choux de Bruxelles. Les épices comme la vanille, le curcuma, la cannelle ou encore le thé et le café en contiennent également beaucoup.

Il y a quatre grande familles de polyphénols :

  • La famille des monophénols : Ces polyphénols sont en général les responsable des goûts des aliments, ce sont eux qui donnent l’amertume, l’acidité…
  • La famille des flavonoïdes : sont caractérisé par leur potentiel anti-oxydant. On les trouve dans la pomme ou l’oignon. Dans cette famille on trouve aussi les polyphénols qui donne l’amertume du thé, qui aurait des propriétés anticancéreuses et antidiabétiques. Il y a également des molécules phyto-oestrogéniques très présentes dans le soja qui permettent aux femmes pré ou ménopausées de lutter contre la carence œstrogénique (qui peut conduire à l’ostéoporose notamment) ainsi que contre le cancer de la glande mammaire et de la prostate (pas chez les femmes ménopausées du coup !). Mais attention, une surconsommation peut entraîner les effets inverses.
  • La famille des lignanes (que l’on trouve dans le lin).
  • La famille des stilbènes : que l’on trouve notamment dans les pépins de raisins, le fruit de la passion et les cacahuètes. Cette famille a des effets antioxydants très protecteurs contre l’altération des cellules des parois des vaisseaux.

Petite histoire sympa : la vanilline est une substance présente dans la vanille qui lui confère tout son arôme. Pour contrôler la qualité de la vanille, on dose la vanilline. C’est ce qui permet de différencier une qualité de gousse très parfumé d’une autre. La vanille de Bourbon (produite à la Réunion) est une gousse très riche en vanilline. La vanille produite à Madagascar en contient un peu moins. Certains producteurs malgaches vaporisent des molécules de vanilline synthétique sur leurs gousses avant les contrôles afin de donner l’illusion que leur vanille est de la vanille de Bourbon.

II. Et où on les trouve du coup les polyphénols ?

Les polyphénols se trouvent principalement au niveau des feuilles ou de la peau des fruits et des légumes. Dans les zones exposées à la lumière, car celle-ci stimule leur synthèse. Mais pas que ! Car on trouve aussi des polyphénols dans les pépins de raisin, ainsi que dans l’oignon ou la patate douce qui pourtant poussent sous terre. Selon une hypothèse de chercheur en biologie végétale, les polyphénols seraient le système immunitaire des végétaux.

Pour consommer le maximum de polyphénols, il faudrait donc consommer les pépins et la peau des végétaux. Toutefois, s’il s’agit de fruits ou de légumes qui ne proviennent pas de l’agriculture biologique, il faut savoir que les pesticides se concentrent aussi au niveau de la peau des végétaux…

On les trouve donc principalement dans les fruits, les légumes et les boisson dérivées (jus de fruit etc…). Si je vous dit végétaux, vous pensez cacao ? On y pense pas tout de suite mais le cacao, issu des graines du cacaoyer, est aussi un végétal. Et parce que le cacao est lui aussi très riche en anti-oxydant ! De plus un même aliment peut contenir plusieurs types de polyphénols.

III. Les effets sur la santé

Les polyphénols sont de puissants agents réduction et ils luttent contre les radicaux libres oxygénés (les trucs qui cassent l’ADN et qui peuvent provoquer des cancers). Ils permettent également la chélation des métaux comme le cuivre et le fer. Ils optimisent les activités de nos enzymes : les enzymes anti-oxydantes, les enzymes de la réaction inflammatoire, celle du contrôle de la prolifération cellulaire… Ils peuvent également interagir avec des récepteurs d’hormones.

Une alimentation riche en polyphénols présenterait donc un atout non négligeable dans la prévention de pathologies graves comme les cancers, les maladies cardiovasculaires, les maladies infectieuses

Voilà ! J’espère que vous aurez appris quelques trucs sur ces merveilles qui remplissent nos assiettes et nos ventre affamés ! 😉

I. Les glucides

II. Les lipides

III. Les protéines

IV. Les minéraux

V. Les vitamines

VI. Les polyphénols

Enregistrer

Publicités

5 réflexions sur “VI. Les polyphénols

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s